Vous êtes ici :  Accueil   >   Doctorat   >   Le comité de suivi de thèse (CST)
IUFM d'Alsace

Le comité de suivi de thèse (CST)

Principes

Selon l’arrêté du 25 mai 2016 - article 13, fixant le cadre national de la formation et les modalités conduisant à la délivrance du diplôme national de doctorat : « Un comité de suivi individuel du doctorant veille au bon déroulement du cursus en s'appuyant sur la charte du doctorat et la convention de formation. Il évalue, dans un entretien avec le doctorant, les conditions de sa formation et les avancées de sa recherche. Il formule des recommandations et transmet un rapport de l'entretien au directeur de l'école doctorale, au doctorant et au directeur de thèse. Il veille notamment à prévenir toute forme de conflit, de discrimination ou de harcèlement ».

À cette fin, le comité de suivi :

  • prend connaissance du travail du doctorant :
  • en assistant à une présentation orale ou
  • en lisant un document écrit préalablement envoyé par le doctorant 
  • s’entretient avec le doctorant seul  
  • s’entretient avec le directeur de thèse seul (Il est présent lors de la présentation du travail par le candidat mais se retire pour l’entretien du doctorant avec les membres du comité)

Périodicité

Au minimum avant la réinscription en 3ième année (fin de la 2e année) et, au-delà, au moins une fois par an et jusqu’à la validation de la composition du jury.

NB : La validation du jury de soutenance par l’ED dispense le doctorant de son comité de suivi.

Concerne la promotion de doctorants admis en 1ère année (2016) et les doctorants des années supérieures (à partir de l’inscription en D3).

La période de fonctionnement des comités de suivi de thèse est indiquée dans le calendrier de l’ED (voir dans l'agenda, de janvier à mai).

En cas de nécessité le comité de suivi de thèse pourrait se réunir en dehors de l’entretien annuel, à l’initiative du doctorant ou des autres membres.

NB : Cette procédure remplace le bilan à mi-parcours.

Rôle du comité de suivi de thèse

  • Pour le doctorant
    • apporter, en complément du directeur de thèse, une contribution constructive, au suivi du travail de recherche et faire des suggestions sur son parcours doctoral (choix des formations, vérification l’adéquation du parcours aux objectifs professionnels du doctorant, etc.),

    • plus largement aborder toute question relative au déroulement de la thèse.
  • Pour l’encadrant et la structure d’encadrement (directeur de thèse, directeur de l’unité de recherche, direction de l’école doctorale)
    • renforcer les fonctions de tutorat et d’accompagnement doctoral que le directeur de thèse a pour mission d’assurer.

Composition du comité de suivi de thèse

A minima deux docteurs[1] dont un HDR (y compris émérite) et, le cas échéant, un expert ou un professionnel reconnu pour ses compétences, nécessairement extérieurs à la direction de la thèse, choisis conjointement par le doctorant et son directeur de thèse. Ce comité ne préfigure pas obligatoirement de la composition du jury de thèse.

NB : Les frais de déplacement des comités de suivi sont à la charge des unités de recherche.

NB : Le comité de suivi peut faire usage des modalités de visio-conférence.



[1] Donc, possiblement, un jeune docteur, un post-doctorant.

Organisation et déroulement de la procédure

  • 8 semaines avant la tenue du comité de suivi de thèse

Le doctorant et son directeur de thèse font une proposition de composition du comité de suivi à la direction de l’unité de recherche puis à celle de l’école doctorale, avant les réunions.

Le doctorant demande leur accord aux membres du comité de suivi et réunit les conditions matérielles permettant le bon déroulement du comité (réservation d’une salle pour l’entretien (mise en place de systèmes de visio-conférences, le cas échéant, etc.)).

  • 4 semaines avant la tenue du comité de suivi de thèse
    • En cas de présentation d’un document écrit
      • Envoi par le doctorant un état d’avancement de son travail, validé par son directeur, comprenant :
        • le rappel du titre et de la problématique et des hypothèses de travail
        • la présentation du corpus de travail (en l’état)
        • l’état d’avancement dans le chronogramme/calendrier prévisionnel
        • un texte rédigé (préalablement lu par le directeur de thèse)
        • les éventuels problèmes rencontrés
        • la liste des formations suivies durant les deux années écoulées (et, pour les doctorants en 3ième année et au-delà, dans l’année écoulée).
  • En cas de présentation orale
    • Exposé du doctorant de 20 mn (contexte, objectifs initiaux, résultats, difficultés, conclusions, perspectives) et, en accompagnement, un document écrit indiquant :
      • le rappel du titre et de la problématique et des hypothèses de travail
      • la présentation du corpus de travail (en l’état)
      • l’état d’avancement dans le chronogramme/calendrier prévisionnel
      • la liste des formations suivies.
      • Le jour J
    • Rencontre du comité de suivi de thèse et du doctorant
    • Rencontre du comité de suivi de thèse et le(s) directeur(s) de thèse /co-encadrant

Rapport

Le rapport conditionne la réinscription du doctorant pour l’année suivante. Le comité de suivi de thèse remplit le formulaire faisant état de ses commentaires et recommandations, fait signer ce formulaire par le doctorant et transmet le document signé au directeur de thèse qui, après l’avoir signé, le transmet au Directeur de l’Unité de Recherche. Celui-ci doit le transmettre signé à l’École doctorale.

Chaînes de décisions

  • Si le directeur de thèse et le comité de suivi de thèse rendent un avis favorable à la poursuite du doctorat, le doctorant peut s’inscrire administrativement dans l’année suivante.
  • En cas d’avis réservé du directeur de thèse  et du comité de suivi de thèse, le candidat peut s’inscrire administrativement dans l’année suivante, en sachant qu’il dispose d’une année pour réorienter convenablement sur la forme et le fond son travail de recherche.
  • En cas d’avis négatif du directeur de thèse et du comité de suivi de thèse, il revient au conseil de l’ED de décider ou non de l’arrêt de la thèse.
  • En cas d’avis divergents entre le directeur de thèse et le comité de suivi de thèse, le cas est soumis au Conseil de l’ED qui rend son arbitrage.

Formulaire CST 2016 - 2017