Vous êtes ici :  Accueil   >   Formations   >   2017 - 2018   >   Programme de formation   >   Tous niveaux
IUFM d'Alsace

Tous niveaux

Humanithèse, la thèse en pratique

Outils organisationnels et ressources motivationnelles pour le doctorant

Durée : 1 journée

Public : 1 groupe (20 pers./max)

Date : mercredi 8 mars

Salle : à réserver

Pré-requis : aucun

Résumé :

 

Cette formation propose un lieu de réflexion sur la thèse en cours et sur l’après-thèse. Il propose de prendre le temps de sortir du contenu pour réfléchir à l’organisation pratique de la recherche et la plus-value du travail une fois terminé.

  • Premièrement, il s’agit de se focaliser sur la principale difficulté du doctorant : l’organisation d’une recherche d’envergure sur le long terme. L’objectif est donc d’accompagner les doctorants dans leur travail de thèse sur le plan organisationnel, en leur fournissant des outils pratiques spécifiques définis à partir de situations de travail communes auxquelles ils sont/seront confrontés. Le but est de les conscientiser par rapport à l’importance et l’implication des choix logistiques qu’ils effectuent/effectueront pour mener à bien leur projet, notamment lorsque la recherche est destinée à être interrompue par des tâches d’encadrement des étudiants ou un autre travail. La mise en commun d’expériences conduit le doctorant à sortir du contexte de décision solitaire qui est le sien à ce niveau-là.
  • Deuxièmement, il s’agit d’à la fois attirer l’attention sur les écueils possibles (pression, solitude, blocages, prise de parole en public, légitimité, compétition, l’après-thèse…) et proposer des ressources pour relancer la motivation.
  • Troisièmement, il s’agit de conscientiser les doctorants quant à l’importance d’intégrer la thèse comme (premier) projet professionnel dans un parcours professionnel. Les doctorants doivent prendre conscience de leur nécessaire intégration dans la société et donner un sens à leur travail à la fois pour la communauté scientifique et la société.

 

Contact pédagogique

Laurence Pagacz (directrice éditions P. Lang, Bruxelles)

 

Initiation à l’analyse de texte assistée par ordinateur et au logiciel d'analyse de données textuelles : Hyperbase © :

Durée de la formation : 3 séances de 2 heures

Salle informatique MISHA

Effectif maximum : 12 personnes

Dates :

1. Séance d’introduction : jeudi 18 janvier 2018, 14-16h

2. Séance de pratique : jeudi 8 février 2018, 14-16h

3. Retours d’expérience : jeudi 8 mars 2018, 14-16h

Public visé : Doctorants de l’Université de Strasbourg, plus particulièrement Lettres et langues ; chercheurs.

Objectifs : savoir utiliser des données produites par un logiciel d'analyse de données textuelles dans le cadre de recherches en langue, littérature ou civilisation ou de manière plus globale en sciences humaines

- La première séance visera à montrer les possibilités de l’outil et initiera à sa manipulation

- La seconde séance aura pour but que chacun travaille à partir de son propre corpus

- La troisième séance permettra de mettre en commun les expérimentations des utilisateurs afin de permettre à chacun de s’approprier ce logiciel et éventuellement d’autres du même type.

- La formation à ce logiciel peut être complémentaire des autres formations proposées sur l’analyse de données textuelles (notamment TXM).

Utilité pour le travail de thèse : un tel instrument permet d’avoir une approche rigoureuse et systématique des textes sur lesquels on travaille, dans une logique de corpus : établissement de concordances, analyse statistique de la répartition de termes et d’expressions dans un corpus personnalisé ou non, représentations graphiques,…

Le logiciel propose des corpus de référence auxquels les textes du corpus de recherche peuvent être comparés (très complets pour la littérature française, disponibles aussi pour l’anglais, l’italien et le portugais) ; des versions spécifiques du logiciel sont disponibles pour les textes anglais, allemands, espagnols portugais ou italiens mais Hyperbase peut être utilisé avec toute langue utilisant un alphabet latin.

Contact pédagogique :

Prof. Anne BANDRY-SCUBBI

Faculté des Langues 

bandry@unistra.fr

 

Exploration de textes avec des outils informatiques :

Durée de la formation : 4 séances de 3h chacune

Dates :

  • mardi 10 avril 9h-12h
  • vendredi 13 avril 8h30-11h30
  • mardi 17 avril 9h-12h
  • vendredi 20 avril 8h30-11h30

Salle : salle 4SS04 (Patio, sous-sol)

Effectif maximum : personnes

Public

Doctorants de l’École Doctorale des Humanités. Domaines prioritaires : en linguistique, littérature, langues vivantes, sociologie, sciences sociales, mais d’autres domaines des humanités sont possibles.

 

Objectifs

La formation a comme objectif de présenter la problématique des corpus électroniques (définition, critères de constitution de corpus, format et annotations). La formation permettra l’acquisition d’une méthodologie d'analyse de corpus et l'apprentissage technique de l'utilisation de « concordanciers », c’est-à-dire d’outils d'exploration de textes permettant de rechercher les contextes d'apparition d'un mot ou d'une expression, d'établir les co-occurrences des mots (i.e. apparaissant ensemble très fréquemment), de calculer des fréquences, etc. Les applications se font sur des corpus étiquetés ou annotés. Un exemple d’application d’alignement multilingue de corpus est également présenté.

Les outils choisis sont :

  • AntConc, qui permet d'effectuer des recherches dans des « textes bruts », c'est-à-dire sans éléments de mise en forme, ni annotation textuelle d'aucune sorte.
  • TreeTagger, qui permet de produire des textes étiquetés, c'est-à-dire des textes dans lesquels les mots sont assortis d'une étiquette indiquant leur catégorie morphosyntaxique, par exemple, adjectif masculin singulier, verbe présent 1 re personne singulier, adverbe, etc
  • TXM, plateforme permettant de combiner recherche de concordances et annotations linguistiques ;

 

Organisation de la formation

Les quatre séances de 3h s'organiseront comme suit :

1. MISE EN PLACE DES NOTIONS

  • Définition des corpus
  • Corpus ou bases textuelles existants
  • Constitution de corpus.
  • Formats des textes : texte brut, texte enrichi d’annotations (XML –délimitation des zones sur lesquelles porte une annotation -, TEI – format d’annotation de texte)

 

2. APPORT THÉORIQUE/UTILISATION D’UN CONCORDANCIER SIMPLE : ANTCONC

  • Concordancier : définition, fonctionnement, fonctions génériques
  • Utilisation d’AntConc

 

3. APPORT THÉORIQUE/ANNOTATIONS LINGUISTIQUES

  • Annotation des textes : notions fondamentales, types d’annotation (morpho-syntaxique, syntaxique, discursive), difficultés, outils d’annotation et d’exploration de corpus
  • Utilisation de TreeTagger pour l’étiquetage de corpus

 

4. APPORT THÉORIQUE/ANNOTATIONS LINGUISTIQUES (II)

  • Initiation à TXM pour effectuer des recherches sur des textes étiquetés avec TreeTagger

Contact pédagogique

Amalia TODIRASCU

todiras@unistra.fr

Professeur de Linguistique Informatique

Faculté des Lettres

 

Prise de Parole en Public

Durée de la formation : 4 heures, soit 2 séances de 2 h chacune

Dates et créneaux horaires :

  • Date à définir
  • Entre 10 heures et 16 heures.
  • La salle d’évolution du Portique est parfaitement adaptée à cette formation.

Salle : salle d’évolution du Portique >> à réserver

Effectif maximum : 25 personnes

 

Objectif

L’objectif de cette formation est de livrer aux doctorant.e.s quelques éléments essentiels pour bien réussir leur prise de parole en public. Il s’agit d’apprendre à bien faire passer un message, une idée scientifique, aussi complexe que cela puisse l’être, en restant dans la simplicité et dans la cohérence, avec aisance.

Progression pédagogique

La formation se divise en trois phases :

  1. La première phase consiste en une présentation théorique, relativement rapide, du fonctionnement du système de la production et de la perception de la parole. Le public sera sensibilisé au rôle joué par les niveaux respiratoire, phonatoire et articulatoire. La question de la transmission des sons du langage via la voie aérienne (acoustique) et de la réception de ceux-ci, aux niveaux auditif et visuel sera aussi évoquée.
  2. La deuxième phase, plus longue, est une mise en pratique des notions théoriques avec des exercices, d’abord au sol, puis débout et « en situation ». Les doctorant.e.s apprendront des techniques relatives à :
  • la respiration thoracique et abdominale ;
  • la gestion de la respiration perturbée, en contexte d’essoufflement, par exemple ;
  • la recherche de sons de la parole graves, aigus, plus ou moins intenses … selon l’environnement et l’auditoire ;
  • la maîtrise du rythme, la métrique de la parole, le débit ou la vitesse d’élocution ;
  •  la bonne coordination des gestes du corps avec la prise de la parole.
  1. La troisième et dernière phase de cette formation correspond à une présentation individuelle orale brève devant le groupe sur le thème « Mon projet de thèse ».

 

Tenue exigée : jogging et chaussettes

Contact pédagogique

Béatrice Vaxelaire

Professeur de linguistique phonétique

IPS-Patio

vaxelair@unistra.fr